L’histoire de la Compagnie des guides Oisans-Ecrins

DSC01537Ce texte a été écrit par Roger Martin qui a été président du Syndicat National des Guides de Montagne et président de la Compagnie.

Quelques mots sur la Compagnie des Guides OISANS ECRINS
Le 31 aout 1975, Paul Louis ROUSSET « « PELOU » », l’écrivain, historien, Guide que les plus
anciens ont eu la chance de connaître a présenté un historique de la Compagnie des Guides de
l’Oisans à l’occasion du centenaire de la compagnie.
En voici les grandes lignes :
« « On peut trouver dans les écrits de l’historien latin Ammien Marcellin au 4e siècle après jésus
Christ, à propos de passages dans notre région, où en hiver, le sol durci n’offre partout qu’une
surface glissante et où les épaisseurs de neige déclenchent des avalanches que « les traversées sont
bien dangereuses, même en prenant pour guides les paysans des environs, à qui les passes sont
connues. » »
Les principales voies de communication entre le royaume et Rome sont fréquentées par les
voyageurs qui sollicitent l’aide des autochtones pour franchir les Alpes.
Un contrat est établi pour la prestation, le passeur reçoit une indemnité.
Puis toujours d’après PELOU apparaissent les MARRONS ou MARRONNIERS.
Au 10 éme siècle des guides vivraient de ce métier dans les villages d’OZ, AURIS et MIZOEN.
Sur les grands lieux de passage , les montagnards s’organisent de la même façon. À Bourg St Pierre
ou Etroubles , sur les versants du Grand St Bernard.
C’est bien logique que dans notre région les premiers guides apparaissent et s’organisent dans la
vallée de la Romanche il est donc légitime que la première organisation professionnelle ce soit
appelée « Compagnie des Guides de l’Oisans. »
Àu cours du 19 éme siècle, le métier de Guide a connu sa première évolution, les passeurs se sont
transformés en alpinistes pour accompagner les touristes qui souhaitaient parcourir nos montagnes.
1875 est l’année de la création de la Société des Touristes Dauphinois STD.
C’est la STD qui a crée la première organisation de guides dans le massif. En peu de temps, elle
organise les guides à Allemont, Oz , la Bérarde, puis la Grave, Monétier, Vallouise, le Valjouffrey et
le Valgaudemar. Tous les Guides recrutés ont une médaille et un livret contenant le règlement et le
tarif des courses.
Des grands guides apparaissent, Gaspard à la Bérarde et sa célèbre victoire sur la Meije, Philomène
VINCENT participe à la première ascension de l’Olan
En 1878/79, Gaspard, Roderon, Bouillet et Emile Pic , organisent des tournées d’instruction dans les
vallées du massif, ce furent les premiers « stages de Guides ».
En 1904 le Club Alpin Français décide de choisir ses Guides , il crée ainsi une concurrence chez les
professionnels ; il crée les Guides et porteurs du CAF ces derniers devront se soumettre au
règlement et tarifs du CAF, 1910, une convention est signée entre la STD et le CAF, les guides
peuvent être des 2 organisations avec parfois des grades différents !
Dans chaque vallée les Guides s’organisent en Bureau, Syndicat ou Fraternelle.
En 1925 le CAF dénonce la convention et crée une caisse de secours pour les guides victimes
d’accidents, les guides choisissent plus volontiers d’être guides du CAF.
Cette organisation va durer pendant une trentaine d’année, pendant la Guerre 39/45 avec la création
de la FFM cette organisation devient caduc, Une loi de 1943 dit : Nul ne peut servir même
occasionnellement de guide de montagne s’il n’est pas titulaire d’une autorisation délivrée
conjointement par le Commissaire aux sports et par le Commissaire Général au tourisme. La FFM
organise des stages pour délivrer ces autorisations.
1946 c’est l’année de la création du Syndicat National des Guides Armand CHARLET en est le
Président. Les Guides du massif ont été impliqués, Lucien AMIEUX de La GRAVE a le plus
représenté les guides locaux pour la création du SNGM
C’est cette année que sont inities les premières actions pour la création d’une association
représentant les Guides dans le massif. Lucien DEVIS avait compris q u’ainsi les Guides
échapperait à l’emprise de la FFM, il tenta d’empêcher la naissance de la Compagnie.
C’est en 1950 que fut créée La Compagnie des Guides de l’OISANS ont participé à cette naissance
Messieurs DODERO, Félix GERMAIN et André GEORGES tous 3 membres très influent à la
FFM, au CAF et à la STD et les Guides Pierre PAQUET, Albert TOBEY, Georges LAMBERT,
Marcel VINCENT, Paul JOUFFREY Louis CARREL et Victor CHAUD
Le 25 juin 1950 à St Christophe et à la Bérarde en présence du Préfet de l’Isère, du Président de la
FFM, de la presse et des autorités après une minute de silence sur la tombe du Père Gaspard fut
officiellement créée la Compagnie des Guides.
André GEORGES immédiatement pressenti pour en être le Président déclina l’offre. Il accepta
finalement au cours d’un déjeuner en 1951.
Les statuts furent déposés à la Préfecture de l’Isère, ils comprenaient treize articles le siège social
fut installé au Syndicat du Tourisme de Grenoble, il sera déplacé plus tard à la GRAVE .
Dés cette époque des fêtes des Guides furent créées; la première eu lieu le 15 aout 1950 à la
GRAVE.
La médaille de Guides de l’OISANS fut réalisée par un prof de dessin du Lycée de BRIANÇON en
1955, elle remplaça rapidement la médaille de Guides délivrée par le Jeunesse et Sport
André GEORGES fut le premier Président de notre Compagnie qui pris le nom de « Compagnie
des Guides de l’OISANS »
1956 Paul KELER devient le premier Président de la Compagnie professionnel.Marcel BOZON est
président du SNG. Le passage de témoin ne fut pas aussi simple qu’il y paraît.
La Compagnie des Guides défendait les intérêts des professionnels locaux face aux administrations
et face à la concurrence. Elle éditait une liste nominative des guides répartis par bureaux de guides
attachés à une vallée, et aussi une affiche détaillant les tarifs des courses les plus demandées. A cette
époque les prix n’étant pas libres ceux ci étaient négociés avec l’administration.
Le nombre de Guides inscrits à la compagnie 92 en 1950 et 124 en 1991 connut des variations
importante aussi bien à cause de la nouvelle structure que certains redoutèrent que du rattachement
ou de la séparation de bureaux comme ceux de Grenoble qui arrive en 1966 pour repartir en 1977 et
l’arrivée de Briançon en 1986, Montegnévre en 1988, puis Bourg d’ Oisans en 1991.
En 1970, nous sommes confrontés à la création du Parc National de Ecrins.
Les Guides de l’époque comme les citoyens craignent un excès de réglementation et d’interdiction.
Les plus avisés sauront convaincre leurs collègues du bien fondé de cette structure de protection de
leur terrain d’exercice. La compagnie entretient aujourd’hui des relations de partenariat constructif.
Mais ce ne fut pas simple; le chasseur , le paysan, le montagnard, le guide n’ayant pas toujours les
mêmes intérêts. Les gardes furent parfois des concurrents sur le terrain.
En 1973 dès la création du CRET à BRIANCON, la Compagnie a fourni de nombreux formateurs à
la section montagne dirigée par Denis PINATEL, encore aujourd’hui de nombreux professionnels
locaux se préoccupent de la formation initiale des Guides et de la mise à jour de leur connaissance,
je citerai en particulier, Raymond RENAUD prof à l’ENSA et Dominique STUMPERT ,
responsable de la Formation au SNGM.
1987, la Compagnie change de nom, elle devient « Compagnie des Guides OISANS ECRINS ».
Les Ecrins sont associés à l’Oisans, de nombreuses tentatives ont bien eu lieu pour rassembler
l’ensemble du massif sous un vocable plus général, mais des réticences fortes s’y sont toujours
opposées. En 1975 suite à une proposition du Président ROUSSET, le Bureau de PELVOUX a
opposé un véto ferme au changement de nom et à l’entrée de bureaux extérieurs aux vallées
traditionnelles.
En 1987 sous l’impulsion de Philippe BUYLE de la compagnie des Guides en collaboration avec le
CAF et la STD , nous créons l’Association Radio Secours Oisans Ecrins, et installons un réseau
radio de secours en montagne , nous pallions à la défaillance de l’Etat qui a supprimé les antiques
postes radios du STD 05 dans les refuges.
Les professionnels Guides , Accompagnateurs, et autres peuvent alerter les secours en cas
d’accident.Le PGHM et les CRS assurent une permanence et utilisent le réseau pour la réalisation
de leur mission de secours.
La Compagnie participe avec ses partenaires au financement de ce service qui maintenant est ouvert
au plus grand nombre.
En 2006, les statuts seront à nouveaux modifiés pour permettre l’adhésion de guides indépendants
des accompagnateurs en montagne et des moniteurs d’escalade.
Aujourd’hui notre chère Compagnie fête les 150 ans de l’Ascension du sommet emblématique du
massif du haut Dauphiné.
Nous sommes surement à un tournant important de notre organisation, les Guides manifestent
moins d’enthousiasme à se regrouper et travailler ensemble, les moyens de communication
moderne, les origines sociales des professionnels sont surement les raisons qui poussent à plus
d’individualisme, Espérons qu’ à l’occasion de cet anniversaire les guides retrouvent dans leurs
racines le besoin de travailler ensemble et de regarder dans la même direction.
Inventaire des Présidents de la Compagnie
André GEORGES
Paul KELLER
Paul Louis ROUSSET
Germain COCCO
Roger CANAC
André BERTRAND
Marcel MOLINATTI
Roger MARTIN
Jean Marie PERRIER
Michel RENAULT ALLAIN
Raymond PERU
Titou SAGOT
Marc HAMITTI
Abdou MARTIN
Philippe BUYLE
La Compagnie a fourni de nombreux Président au Syndicat National.
Des Guides qui ont marqués la Compagnie
Le Père GASPARD Vainqueur de la MEIJE
Devouassoud GASPARD
Antoine GIRAUD LEZIN
Emile PIC
Eugène ESTIENNE
Célestin BERNARD
Casimir RODIER
Pierre ENGILBERGE
Pierre PAQUET
Lucien AMIEUX
Henri TURC
Jean GIRAUD
Victor CHAUD
Germain TURC
Pierrot FAURE
Marcel VINCENT
Jean BOUVIER
André BERTRAND
Georges LAMBERT
André GIRAUD
Marcel MOLINATTI
Raymond RENAUD
Francis CHAUD
Germain COCCO
Philippe ANDRE
Sébastien CONSTANT
Xavier CRET
Bruno GARDENT
Philippe GIRAUD
Rémy KARLE
Norbert VINCENT
Roland MARIE
Yves REY
Pierre RIZZARDO
Robin MOLINATTI
Je tiens à remercier « Pelloux » pour la documentation abondante dans laquelle j’ai puisé pour
reprendre cette histoire

 

DSC01370